L'édition du BSD sur Trackdéchets

Ici, nous vous expliquons étape par étape comment procéder à la préparation d'un BSD sur Trackdéchets. Cette rubrique vous concerne si vous éditez des BSD pour vos prestataires, ou pour vos clients !

Qui peut préparer un brouillon de BSD sur Trackdéchets ?

Tout établissement présent sur le BSD peut préparer un brouillon. Par exemple, le prestataire qui collecte les déchets peut le préparer pour son client producteur de déchets.

Etape préliminaire : Je me connecte à mon compte Trackdéchets

Tout d’abord, si ce n’est pas déjà fait, je me connecte à mon compte Trackdéchets à l’aide de mes identifiants (adresse mail et mot de passe) sur la page d’accueil du site internet. Une fois connecté.e à mon compte, je me rends dans mon espace où je vais pouvoir commencer l’édition de mon BSD.

Cliquer sur "Accéder à mon espace"

Etape 2 : Je lance la création d'un bordereau en un clic

Lorsque je suis dans mon espace, j’arrive par défaut dans la rubrique “Mes bordereaux” (à gauche de l’écran). Si j’appartiens à un seul établissement, je peux directement lancer la création d’un BSD en cliquant sur le bouton “Créer un bordereau” (à droite de l’écran).

Attention : Si j’appartiens à plusieurs établissements, je dois d’abord sélectionner l’établissement avec lequel je souhaite procéder à l’édition de mon BSD (en haut à gauche, je sélectionne l'établissement concerné).

C'est parti !

Je vais devoir suivre 4 temps pour éditer mon BSD, qualifier :

  1. l’émetteur du déchet

  2. les caractéristiques du déchet

  3. la destination du déchet

  4. le transporteur du déchet

Facile de s'y retrouver : il y aura toujours ces 4 onglets présents l'écran pour vous indiquer où vous en êtes !

Etape 1 : Je qualifie l’émetteur du déchet

Correspond à cette étape dans le CERFA actuel

NB : Si vous préparez un BSD pour un client/partenaire (ex. un producteur de déchets). Il s’agit bien des informations de ce client que vous devez saisir ici.

Je souhaite ajouter un numéro de BSD propre à mon entreprise / organisation

Correspond à cette étape dans le CERFA actuel

Dans ce cas là, je coche la case correspondante :

Ceci n’est pas obligatoire : je peux aussi ne pas cocher cette case.

Dans tous les cas, Trackdéchets génèrera automatiquement un n° de bordereau pour mon BSD, de type TD-Année de création-AAA numérotation (ex. TD-20-AAA03459)

Je renseigne le type d’émetteur du déchet

Je dois sélectionner le type d’émetteur du déchet. Autrement dit, je renseigne la nature de l’entreprise émettrice du déchet :

  • Un producteur du déchet : la personne dont les activités conduisent à produire le déchet ou l’exploitant de l’installation qui a effectué une transformation ou un traitement aboutissant à produire des déchets dont la provenance n’est plus identifiable (nouveau producteur) ou à l'exploitant d'une déchèterie.”

  • Un autre détenteur : dans les autres cas non prévus ci-dessus, par exemple une personne ayant acquis un bien immobilier contenant des déchets dangereux.)

  • Une personne ayant transformé ou réalisé un traitement dont la provenance reste identifiable : par exemple une personne ayant réalisé une opération de regroupement (une annexe 2 sera à remplir le cas échéant)

  • Collecteur de petites quantités de déchets relevant d’une même rubrique

Source ici.

Je sélectionne la case correspondante

Je renseigne les informations d’identification de l’entreprise émettrice

Je sélectionne l'entreprise

Pour cela, je peux utiliser le moteur de recherche mis à disposition dans Trackdéchets qui me permet de retrouver ces informations soit en saisissant le SIRET de l’entreprise, soit son nom.

Je peux également affiner la recherche en renseignant le département : je clique sur le bouton Affiner la recherche par département et je saisis soit le numéro du département, soit le code postal.

Cette action va générer automatiquement une vignette de couleur verte avec le nom de l’entreprise, le SIRET, l’adresse ainsi qu’un lien consultable vers la fiche entreprise de l’établissement concerné.

Attention : Cette opération est possible même dans le cas où l’entreprise en question n’est pas inscrite sur Trackdéchets (ex. j’édite un BSD pour un client producteur qui n’est pas encore inscrit). Dans ce cas, l'entreprise en question recevra un mail de notification automatique pour s'inscrire sur Trackdéchets.

Je renseigne le contact au sein de l'entreprise

Je renseigne ensuite les informations de contact liées à l’entreprise en question dans les trois cases (toutes obligatoires).

Pour les remplir, je dois savoir qui, au sein de l’entreprise émettrice du déchet, doit-être tenue informée de l’avancée du BSD et sera responsable de la signature. Le mail revêt une importance particulière puisqu’en cas de besoin, il servira à alerter le producteur sur un refus de déchet par exemple.

L’entreprise émettrice que je renseigne n’a pas encore de compte sur Trackdéchets ? Pas de problème ! Je peux quand même préparer le BSD et celle-ci recevra automatiquement un mail d’inscription à l’adresse que j’aurai renseigné.

Trackdéchets se charge de prévenir automatiquement vos partenaires !

NB : Si je souhaite renseigner une adresse de chantier ou de collecte différente, alors je sélectionne la case Je souhaite ajouter une adresse de chantier ou de collecteet je saisis les informations relatives à cette adresse. Cela peut s'avérer nécessaire, par exemple si l’adresse de l’entreprise émettrice correspond à l’adresse d’un siège social et non à l’adresse où le déchet devra être enlevé. Cette information sera reportée dans votre registre de déchet.

Si j’ai bien rempli toutes les informations concernant l’entreprise émettrice du déchet, alors je clique sur le bouton Suivant.

Etape 3 : Je qualifie les caractéristiques du déchet

Correspond à cette étape dans le CERFA actuel

Je donne une dénomination à mon déchet

Si je ne connais pas ce code, je peux utiliser le moteur de recherche (“liste des codes déchets”) mis à disposition par Trackdéchets qui donne accès à toute la nomenclature européenne.

Dans les cas où un CAP (Certificat d’Acceptation Préalable) a été réalisé entre le producteur et la destination du déchet, il est probable que l’information du code déchets y figure.

Pour utiliser la liste des codes déchets :

  • Je sélectionne d’abord une catégorie de déchets (de 1 à 20) en cliquant sur le signe “+” à gauche du petit fichier (ex. ici : 14 - Déchets de solvants organiques, d’agents réfrigérants et propulseurs)

  • Puis dans cette catégorie, je sélectionne le déchet spécifique que je recherche en cliquant sur le texte (ex. ici : 14 06 01 * - Chlorofluorocarbones hcfc, hfc). Ma sélection est affichée en bas. Pour continuer, j’appuie sur le bouton Valider.

Vous pouvez ajouter une appellation du déchet qui vous est propre (dans le CERFA actuel : “Dénomination usuelle”). Ce qui vous permettra de retrouver plus facilement votre déchet dans votre tableau de bord.

Je précise les détails de mon déchet

Je renseigne successivement :

  1. le conditionnement de mon déchet,

  2. la consistance,

  3. la quantité en tonnes.

NB : Si le transport concerne des déchets dangereux, je saisis le code ADR dans la dernière case (ce champ n’est pas obligatoire pour finaliser le BSD). ​Source ici.

Etape 4 : Je qualifie la destination de mon déchet

Correspond à cette étape du CERFA actuel
Ainsi qu'à cette étape également

J’identifie l’entreprise de destination

Tout comme pour l’identification de l’entreprise émettrice, je peux utiliser le moteur de recherche mis à disposition dans Trackdéchets qui me permet de retrouver ces informations soit en saisissant le SIRET de l’entreprise, soit son nom. Je peux également affiner ma recherche par département.

Cette action va générer automatiquement une vignette de couleur verte avec le nom de l’entreprise, le SIRET, l’adresse ainsi qu’un lien consultable vers la fiche entreprise de l’établissement concerné.

NB : Si je le souhaite, je peux vérifier les autorisations réglementaires de l’entreprise concernée afin de m’assurer que celle-ci est bien habilitée à recevoir le type de déchet que je vais émettre. Pour cela, je peux consulter la fiche entreprise en cliquant sur Information sur l’entreprise

La fiche entreprise donne des informations génériques sur une entreprise (coordonnées détaillées) et indique notamment les rubriques déchets pour lesquelles elle est autorisée par l’Etat. Dans ce cadre, elle s’appuie sur des données des bases INSEE et ICPE.

Exemple type d'une fiche entreprise pour une installation de traitement des DD.

Une question ? N’hésitez pas à consulter notre rubrique sur la fiche entreprise ici

Je renseigne le contact au sein de l'entreprise

Ensuite, je renseigne le contact de la personne référente au sein de l’entreprise de destination du déchet (tous les champs sont obligatoires). Pour les remplir, je dois savoir qui, au sein de l’entreprise de destination du déchet, doit-être tenue informée de l’avancée du BSD et sera responsable de la signature.

Je donne des informations complémentaires sur le traitement prévu

À ce titre, je renseigne l’opération de traitement prévue.

Pour m’aider je peux choisir dans la liste ci-dessous le code adapté au traitement prévu du déchet (source):

Codes d'élimination (D)

D 1 : Dépôt sur ou dans le sol (par exemple, mise en décharge).

D 2 : Traitement en milieu terrestre (par exemple, biodégradation de déchets liquides ou de boues dans les sols).

D 3 : Injection en profondeur (par exemple, injection de déchets pompables dans des puits, des dômes de sel ou des failles géologiques naturelles).

D 4 : Lagunage (par exemple, déversement de déchets liquides ou de boues dans des puits, des étangs ou des bassins).

D 5 : Mise en décharge spécialement aménagée (par exemple, placement dans des alvéoles étanches séparées, recouvertes et isolées les unes des autres et de l'environnement).

D 6 : Rejet dans le milieu aquatique, sauf l'immersion.

D 7 : Immersion, y compris enfouissement dans le sous-sol marin.

D 8 : Traitement biologique non spécifié ailleurs dans la présente annexe, aboutissant à des composés ou à des mélanges qui sont éliminés selon un des procédés numérotés D 1 à D 12.

D 9 : Traitement physico-chimique non spécifié ailleurs dans la présente annexe, aboutissant à des composés ou à des mélanges qui sont éliminés selon l'un des procédés numérotés D 1 à D 12 (par exemple, évaporation, séchage, calcination).

D 10 : Incinération à terre.

D 11 : Incinération en mer (*).

D 12 : Stockage permanent (par exemple, placement de conteneurs dans une mine).

D 13 : Regroupement ou mélange préalablement à l'une des opérations numérotées D 1 à D 12 (**).

D 14 : Reconditionnement préalablement à l'une des opérations numérotées D 1 à D 13.

D 15 : Stockage préalablement à l'une des opérations numérotées D 1 à D 14 (à l'exclusion du stockage temporaire, avant collecte, sur le site de production des déchets) (***).

(*) Cette opération est interdite par le droit de l'Union européenne et les conventions internationales.

(**) S'il n'existe aucun autre code D approprié, cette opération peut couvrir les opérations préalables à l'élimination, y compris le prétraitement, à savoir notamment le triage, le concassage, le compactage, l'agglomération, le séchage, le broyage, le conditionnement ou la séparation, avant l'exécution des opérations numérotées D 1 à D 12.

(***) Par " stockage temporaire ", on entend le stockage préliminaire au sens de l'article 3, point 10 de la directive 2008/98/CE.

Code de valorisation du déchet (R)

R1 : Utilisation principale comme combustible ou autre moyen de produire de l'énergie (*).

R2 : Récupération ou régénération des solvants.

R3 : Recyclage ou récupération des substances organiques qui ne sont pas utilisées comme solvants (y compris les opérations de compostage et autres transformations biologiques) (**).

R4 : Recyclage ou récupération des métaux et des composés métalliques.

R5 : Recyclage ou récupération d'autres matières inorganiques (***).

R6 : Régénération des acides ou des bases.

R7 : Récupération des produits servant à capter les polluants.

R8 : Récupération des produits provenant des catalyseurs.

R9 : Régénération ou autres réemplois des huiles.

R10 : Epandage sur le sol au profit de l'agriculture ou de l'écologie.

R11 : Utilisation de déchets résiduels obtenus à partir de l'une des opérations numérotées R1 à R10.

R12 : Echange de déchets en vue de les soumettre à l'une des opérations numérotées R1 à R11 (****).

R13 : Stockage de déchets préalablement à l'une des opérations numérotées R1 à R12 (à l'exclusion du stockage temporaire, avant collecte, sur le site de production des déchets).

(*) Cette opération inclut les installations d'incinération dont l'activité principale consiste à traiter les déchets municipaux solides pour autant que leur rendement énergétique soit égal ou supérieur : - à 0,60 pour les installations en fonctionnement et autorisées conformément à la législation communautaire applicable avant le 1er janvier 2009 ; - à 0,65 pour les installations autorisées après le 31 décembre 2008, calculé selon la formule suivante : rendement énergétique = (Ep - (Ef + Ei))/(0,97 × (Ew + Ef)), où : Ep représente la production annuelle d'énergie sous forme de chaleur ou d'électricité. Elle est calculée en multipliant par 2,6 l'énergie produite sous forme d'électricité et par 1,1 l'énergie produite sous forme de chaleur pour une exploitation commerciale (GJ/an) ; Ef représente l'apport énergétique annuel du système en combustibles servant à la production de vapeur (GJ/an) ; Ew représente la quantité annuelle d'énergie contenue dans les déchets traités, calculée sur la base du pouvoir calorifique inférieur des déchets (GJ/an) ; Ei représente la quantité annuelle d'énergie importée, hors Ew et Ef (GJ/an) ; 0,97 est un coefficient prenant en compte les déperditions d'énergie dues aux mâchefers d'incinération et au rayonnement. Cette formule est appliquée conformément au document de référence sur les meilleures techniques disponibles en matière d'incinération de déchets (BREF Incinération).

(**) Cette opération comprend la gazéification et la pyrolyse utilisant les produits comme produits chimiques.

(***) Cette opération comprend le nettoyage des sols à des fins de valorisation ainsi que le recyclage des matériaux de construction inorganiques.

(****) S'il n'existe aucun autre code R approprié, cette opération peut couvrir les opérations préalables à la valorisation, y compris le prétraitement, à savoir notamment le démantèlement, le triage, le concassage, le compactage, l'agglomération, le séchage, le broyage, le conditionnement, le reconditionnement, la séparation, le regroupement ou le mélange, avant l'exécution des opérations numérotées R1 à R11.

NB : Si un Certificat d’Acceptation Préalable (CAP) a été établi entre le producteur et l’entreprise de destination, je renseigne le numéro correspondant. Cette information n’est pas obligatoire.

NB : Si un négociant en déchets est à l’origine d’une opération de ce BSD, il y a lieu de l’identifier, en complétant les champs demandés.

Correspond à cette étape dans le CERFA actuel

Je coche alors la case correspondante puis je saisis les informations demandées :

Une fois terminé, je clique sur le bouton Suivant pour passer à la dernière étape.

Etape 5 : je qualifie le transporteur de mon déchet

Correspond à cette étape dans le CERFA actuel

J’identifie le transporteur de mon déchet

La complétion des informations fonctionne de la même manière que pour l’identification de l’entreprise émettrice et destinataire :

  1. J’identifie l’entreprise grâce au SIRET ou au nom de l’entreprise

  2. Je renseigne le contact de la personne responsable au sein de cet établissement (tous les champs sont obligatoires).

Je renseigne les informations concernant l’autorisation du transporteur

Pour cela, je dois me munir du récépissé du transporteur afin de renseigner :

  1. Le numéro de récépissé

  2. le département,

  3. la limite de validité du récépissé

  4. la plaque d’immatriculation du véhicule (non-obligatoire).

Une fois terminé, je clique sur le bouton “Enregistrer” pour que mon BSD soit enregistré dans la rubrique “Mes brouillons”.

NB : Si le transporteur est exempté de récepissé (ex. je transporte moi-même mon déchet) alors je coche la case correspondante. Dans ce cas, je n’ai pas besoin de renseigner les informations précédentes et je peux directement cliquer sur le bouton Enregistrer pour que mon BSD soit enregistré dans la rubrique Mes brouillons

Et après ?

Bien joué : vous venez de créer votre premier BSD !

À ce stade, vous avez simplement préparé votre BSD : il se trouve donc dans la rubrique “Brouillons”.

Prochaine étape ? Pour mieux comprendre le cycle de vie du BSD rendez-vous sur notre rubrique dédiée ici.